8 mai 2018

Mariage de Marcel Schwob et de Marguerite Moreno le 20 septembre 1900 à Londres





Copie certifiée de l'acte de mariage de :

- Mayer André Marcel Schwob, 33 ans, célibataire, auteur, résidant à Cannon Street Hotel, fils de Isaac George Schwob (décédé), journaliste

- Lucie Marie Marguerite Monceau Moreno, 28 ans, célibataire, profession non renseignée, résidant à Heath Edge Haslemere, fille de Pierre Monceau (décédé), professeur de mathématiques

en présence de leurs témoins :
- W. E. Henley [poète, critique littéraire et éditeur]
- Charles Whibley [écrivain et critique]

Copie certifiée de l'acte de mariage, datée du 23 avril 1959, demandée par John Alden Green dans le cadre de ses recherches sur Marcel Schwob.

Document conservé dans la Marcel Schwob collection, Brigham Young Library (Provo, Utah).


6 mai 2018

Lithographie de Maurice Delcourt pour La Croisade des enfants (1896)

Gravure et passage de couleurs pour la couverture de La Croisade des enfants de Marcel Schwob par Maurice Delcourt.



Biblio : Marcel Schwob, La Croisade des enfants, Paris, Mercure de France, 1896 ; édition originale avec une couverture illustrée sur le premier plat d'une lithographie de Maurice Delcourt.


5 mai 2018

Marcel Schwob dans la collection "L'Imaginaire"

Pour les 40 ans (2017) de la collection "L'Imaginaire" chez Gallimard...

Hugo Pradelle propose un abécédaire avec un V comme Vies imaginaires !

"D’Empédocle et Paolo Uccello en passant par Cyril Tourneur et Pocahontas, Marcel Schwob fait des vies d’étranges éclipses, formes concises qui ne cessent de fasciner. Ceux dont il fait le portrait – imaginaire – l’arrêtent car, comme « tous les êtres, tous les hommes,  avec leurs passions, avec leurs couleurs, avec leurs instruments et l’histoire de ces choses diverses et leurs naissances, et leurs maladies et leurs morts », ils sont fascinants. Vrais et faux, impalpables, fictions véritables, ils forment un cortège narratif, un étrange florilège anthropologique, portatif, déplaçable, modifiable, inscrit dans l’imaginaire, dans la voix de celui qui les profère. Ah, l’exemplarité de la vie qui, depuis Plutarque jusqu’à Michon, en passant par Vasari ou Carlos Williams, refont la vie, défont la mort, se jouent de la vérité sans fin, infléchissent le réel, détournent les idées simples, rendent palpable ce qui fuit entre les doigts – le temps, la mémoire, les pures images. Ils nous habitent." [H.P.]







Biblio : 
- Marcel Schwob, Vies imaginaires, Paris, Gallimard, coll. « L’Imaginaire », 1993.
- Marcel Schwob, Cœur double, Paris, Gallimard, coll. « L’Imaginaire », 1997.