19 février 2018

Publication : Merdre. Jarry, le père d'Ubu.
Une BD de Daniel Casanave (2017)

Après Ubu roi en 2001 et plusieurs adaptations en bande dessinée d’œuvres et de vies d’écrivains (Flaubert, Verlaine, Nerval), Daniel Casanave, assisté cette fois du scénariste Rodolphe, a publié en 2017 une biographie d’Alfred Jarry, en cinq actes et plus de deux cents planches en noir et blanc, présentées par trois palotins facétieux. L’ensemble est drôle et bien documenté (une erreur toutefois : Marguerite Moreno n’a jamais été l’épouse de Blaise Cendrars). Le dessin libre et fantaisiste mêle habilement les biographèmes factuels, les légendes attachées à l’écrivain et des extraits de ses textes. En fin de volume figure un répertoire d’une vingtaine d’artistes croisés dans le livre, intitulé « Le petit monde d’Alfred Jarry » : on y trouve Apollinaire, Fargue, Gourmont, Mallarmé, Wilde... et Schwob. Le dédicataire d’Ubu roi apparaît dans l’album à plusieurs reprises, notamment à l’occasion de la première rencontre de Jarry et de Rachilde dans les locaux du Mercure de France, des lectures d’Ubu roi et de la représentation de la pièce au Théâtre de l’Œuvre. Schwob est présenté comme un ami proche de Jarry, au même titre que Rachilde et Alfred Vallette. La seule anecdote saillante, faute de documents sur la relation des deux hommes de lettres, est tirée de Souvenirs de ma vie de Marguerite Moreno : sur une double planche, Schwob et son épouse rendent visite à Jarry en son demi-appartement de la rue Cassette dans lequel il se déplaçait à bicyclette. Le profil de Schwob (avec un nez en trompette !) est bien peu ressemblant à l’écrivain mais qu’importe : avec cette biographie de Jarry en images, c’est tout le petit monde artistique de l’époque qui défile, en des planches qui donnent corps à des auteurs encore trop méconnus aujourd’hui. [Bruno Fabre]




Biblio : Daniel Casanave [dessin] et Rodolphe [scénario], Merdre ˗ Jarry, le père d’Ubu, Casterman, écritures, 2017, 232 p.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire